Maitre Nakayama Masatoshi

Sensei MASATOSHI NAKAYAMA

Sensei Nakayama est né le 6 avril 1913. Il est issu d'une famille de samouraïs du clan Sanada. Très jeune, parallèlement au kendo qui est l'art martial pratiqué dans sa famille, il s'initie au judo. Le kendo est "l'art des samouraïs". 

Son grand-père était chirurgien, son père médecin. La famille devait donc espérer qu'il en soit de même pour le jeune Masatoshi. Toutefois, son intérêt pour les langues étrangères prévalant, le jeune homme entre à l'université de Takushoku. C'est là, à partir de 1932, qu'il débute le karaté.

nakayama1_2.jpg
 

Rencontre imprévue 
   
    Lorsqu'il arrive à Tokyo pour étudier, Masatoshi Nakayama veut continuer la pratique du kendo. A cette époque, Sensei Funakoshi a déjà répandu l'enseignement de l'Okinawa-te dans le milieu universitaire. L'histoire raconte que Masatoshi s'est trompé d'horaires, et arriva au dojo pendant un cours de karaté. 

Vers 1932, Sensei Funakoshi donne une connotation plus japonaise à l'art qu'il pratique et le nomme karatedo. Les noms des anciens kata se transforment (kushanku devient kanku, par exemple). C'est dans ce contexte que Masatoshi Nakayama découvre le karaté. 

L'entraînement consiste à répéter inlassablement un kata et à pratiquer jusqu'à épuisement le makiwara, poteau planté dans le sol et recouvert de paille serrée qui permet de durcir les kentos et de développer le kime. Très marqué par l'enseignement de Sensei Funakoshi, Masatoshi Nakayama sera, toute sa vie, un fervent défenseur du travail des bases techniques et des kata, même s'il fut à la source de l'intégration du kumite (combat) dans les entraînements.

Expérience chinoise 

    De nouvelles méthodes d'entraînement apparaissent dans les années 30 : le kumite conventionnel comme le gohon kumitesanbon kumite, etc.
Nakayama participe à des démonstrations et étudie auprès de Sensei Funakoshi pendant cinq années, s'entraînant de nombreuses heures et continuant parallèlement ses études linguistiques. En 1937, il part pour l'université de Pékin (Chine) et y reste plus de dix ans. Pendant ces années, tout en approfondissant le karaté, il s'initie au tai-chi-chuan.

nakayama 2.jpg
 

    En 1947, Masatoshi Nakayama est de retour au Japon. Les élèves de Funakoshi ayant survécu aux dégâts occasionnés par la Seconde Guerre mondiale reprennent contact avec Gichin Funakoshi et créent "L'Ecole du karaté shotokan". Sensei Funakoshi en est l'instructeur honoraire et c'est à Sensei Nakayama qu'est confiée l'élaboration de la pédagogie et de l'organisation de l'école. 

Débats sur le combat 

En 1954, alors que quelques anciens ont quitté l'école en compagnie d'Hidetaka Nishiyama, ils donnent un nouvel essor à cette association en créant la JAPAN KARATE ASSOCIATION qui sera reconnue par le Ministère de l'éducation dès 1955.

Si la compétition arbitrée et la place du kumite dans les entraînements ont toujours été à la source des dissidences dans le karaté, cela n'empêche pas Sensei Nakayama d'introduire le combat dans les passages de grades. Toutefois, il attendra le décès de Sensei Funakoshi pour organiser les premiers championnats du Japon en 1957.

Depuis cette époque, la JKA se développe, forme et envoie des instructeurs de haut niveau enseigner le karaté dans le monde entier.

Le 14 avril 1987, Sensei Nakayama décède. Il a enseigné et écrit "Dynamic Karaté" et la série "Best Karaté".