N’oublie pas la variation de la force, la souplesse du corps et le rythme dans les techniques, pense et élabore toujours

Younmi Novo

Otsuka a dit "En défense et en attaque l’utilisation du poids et des mouvements de votre adversaire joue le même rôle dans la défaite de ce dernier que votre propre poids et vos propres mouvements."

 L'étude des Katas ne peut se faire que par le biais d'une pratique assidue, vous ne trouverez ci dessous qu'un aide-mémoire mais en aucun cas cette rubrique n'a la prétention de remplacer les conseils dispensés tout au long des cours !



  
Avant de commencer l'étude des différents Kata du style WADO-RYU, un petit rappel historique ...
  
     Yasutsune Itosu, plus connu sous le nom de Anko Itosu est le « véritable père » du karaté moderne, bien que ce même titre soit souvent attribué à Gichin Funakoshi qui rendra le karatépopulaire à travers tout le Japon. L'année de naissance d'Itosu serait selon différentes sources 1830, 1831 ou 1832 et on sait qu'il mourut en 1915.

     Bien qu'il n'ait pas inventé le karaté, sa codification des katasqu'il apprit de son maître Sokon Matsumura et la large dissémination de son enseignement chez des maîtres de divers traditions en font une figure de proue du karaté, si bien que n'importe quel instructeur de karaté (sauf pour les écoles issues des styles Goju-ryu et Uechi-ryu) peut remonter la lignée de ses maîtres jusqu'à quelqu'un qui fut élève d'Itosu.

     Le style de karaté d'Itosu fut bien vite connu sous le nom d'itosu-ryu en reconnaissance de son adresse et sa maîtrise.
     Anko Itosu est considéré comme une des figures majeures du karaté Shuri-Te-Shorin-ryu.


     Anko Itosu fut secrétaire du dernier roi de Ryukyu avant que le Japon n'abolisse la monarchie d'Okinawa en 1879.

     En 1901, il fut à la base de l'introduction du karaté dans le programme scolaire des écoles d'Okinawa. A cette époque, les débutants commençaient en étudiant le kata Naihanchi.

     Cependant, les enfants n'ayant aucun bagage technique, et n'étant pas physiquement matures, cette méthode ne fut pas considérée comme adéquate. Une méthode codifiée d'enseignement des Waza (techniques) était nécessaire, pour que l'élève pût progresser d'un niveau au suivant.
     Ce problème causa du souci à Maître Itosu quand il commença à enseigner au collège. Aussi il créa les 5 kata pinan pour familiariser les débutants avec les techniques fondamentales du to-te. Aujourd'hui les pinan (Heian au japon) continuent à être la plateforme d'introduction sur laquelle reposent la plupart des bases du Karaté moderne.
    
     Les cinq pinans furent dérivés de deux katas plus anciens : Kushanku et Bassaï .

     C'est aussi Itosu qui a décomposé le long kata Naihanchi (ou Naifanshi, Tekki au Japon) original en ses 3 formes actuelles bien connues que sont Naihanchi ShodanNaihanchi Nidan et Naihanchi Sandan.

(extrait de "Légendes des grands maîtres d'Okinawa" de Shoshin Nagamine Senseï, édition Guy Trédaniel Editeur)


Les katas en WADO-RUY
  
Kata de base :
 
Pinan signifie calme (« pi ») et paix (« nan »), ils commencent toujours par une technique de défense.
 
PINAN NIDAN 

PINAN SHODAN 

PINAN SANDAN 

PINAN YONDAN

PINAN GODAN 


Kata supérieur :

NAIFANCHI

KUSHANKU 

BASSAÏ

SEISHAN 

CHINTO 

WANSHU 

ROHEI 
 
JION 

NISEISHI 

UNSU

KUMPU

JITTE 

SUPARIMPEI