Braine: Jeune prodige cherche sponsors

LALIEU GRÉGOIRE Publié le samedi 17 décembre 2016 à 08h12 - Mis à jour le samedi 17 décembre 2016 à 08h12 La Dernière Heure les Sports 

Les parents de la karatéka Younmi Novo lancent un appel pour 

soutenir leur fille

Derrière son grand sourire timide de jeune fille de 14 ans, difficile d’imaginer que Younmi Novo enchaîne des performances d’exception sur le tatami. Pourtant, la Brainoise traîne déjà un palmarès hallucinant pour son jeune âge.

Reconnue comme un grand espoir international du karaté belge, Younmi enchaîne les voyages pour les compétitions ou les stages. France, Allemagne, Suisse, Italie, Tchéquie… Du haut de ses 14 ans, la Brainoise a déjà vu du pays. Toujours encadrée par ses parents. Mais pour ces derniers, il devient difficile de suivre la cadence.

"À l’heure actuelle, nous parcourons 600 kilomètres par semaine pour permettre à Younmi de bénéficier du meilleur encadrement sportif et lui permettre de progresser", indique Guy Novo. "Sans compter les nombreux voyages à l’étranger." Tout cela demande du temps et de l’argent. "Nous avons toujours pris les frais à notre charge, mais ils deviennent de plus en plus importants", ajoute Patricia Clément, la maman de Younmi.

 

Certains parents auraient sans doute demandé à leur enfant de lever le pied. Pas ceux de Younmi. Encouragés par le talent de leur jeune athlète, ils ont décidé de lancer un appel aux sponsors. "Nous voulons aider notre fille à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés", souligne Guy Novo. Et la principale intéressée nourrit des ambitions à la hauteur de son talent. "Mon rêve, c’est de devenir championne du monde", nous confie Younmi. Un objectif qu’elle évoque avec assurance et détermination.

C’est que la Brainoise est bien partie pour briller au sommet. D’où l’importance pour le couple Novo d’accompagner leur graine de championne dans son parcours. "Nous cherchons le soutien d’entreprises ou d’institutions qui pourraient nous aider à couvrir nos différents besoins : kimonos, frais d’inscription à des stages, frais de déplacement, vêtements de sport, etc.", précise Guy Novo. "Soit sous forme de don matériel, soit sous forme d’aide financière."

En 2020 , le karaté fera son entrée dans les Jeux olympiques. On sait comment notre petit pays peut vibrer lorsqu’un de nos athlètes y décroche une médaille. Et si, demain, la petite Younmi rejoignait les Thiam, Van Avermaet et autres Hellebaut pour notre plus grande fierté ? Un doux rêve qui ne demande qu’à se concrétiser. Cela vaut bien un petit coup de pouce. Si vous voulez soutenir Younmi Novo, rendez-vous sur son site :

www.shotoyounmikan.be

 

 

En-tête

En-tête

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte. Je suis un endroit ou vous pouvez raconter votre histoire et vos visiteurs peuvent savoir un peu plus sur vous.